Bertrand Dupé est chercheur qualifié FNRS affecté au laboratoire Nanomat de la Faculté des Sciences de l’Université de Liège. Ses recherches portent sur les liens entre topologie et matière condensée. En particulier, il s’intéresse aux structures magnétiques complexes et leurs interactions avec des matériaux fonctionnels.

imageLarge

De l'électron au skyrmion

Les technologies basées sur les transports d’électrons comme les transistors ou les capacités ont un problème fondamental: elles dissipent énormément d’énergie. C'est l’effet Joule. Nous sommes confrontés tout les jours à ce problème, qui est à l’origine de la surchauffe de nos ordinateurs, de nos téléphones et de tout appareil électronique.

En 2011, des physiciens soumettent l'idée de changer radicalement la structure des appareils électroniques. Au lieu d’utiliser l’électron dont le déplacement est responsable de l’effet Joule, une « particule » magnétique pourrait être utilisée : le skyrmion. Le skyrmion est un ensemble d’aimants de la taille d’un atome appelé « spin ». Cet ensemble de spin a des propriétés étonnantes : il est très stable, se déplace très vite et est très facilement détectable. En 2013, le Professeur Albert Fert (prix Nobel de physique 2007) suggère d’utiliser les skyrmions dans les mémoires de nos ordinateurs ou de nos téléphones portables.

En 2014, Bertrand Dupé est le premier à établir une méthode théorique pour étudier ces objets. Cette méthode est capable de prédire les propriétés des skyrmions avant toute réalisation expérimentale. Elle permet donc d’explorer de nouveaux composants électroniques avant leur réalisation expérimentale ce qui représente un gain de temps et d’argent significatif. Cette méthode est maintenant utilisée couramment dans toute l’Europe.

Sa vie de chercheur

En un mot?

Enthousiasme

Parce que c’est métier extraordinaire.
 

En un chiffre ?

2015

Année de son mariage, qui l'a mené à Liège aujourd'hui.
 

En un lieu ?

Lisbonne

C’est à Lisbonne pendant une année d’ERASMUS qu'il a découvert sa passion pour le magnétisme. Il y a 15 ans déjà…

 

Retour sur son parcours

Bertrand Dupé a effectué sa thèse de doctorat sur l’étude des matériaux multiferroiques de 2007 à 2010 au laboratoire Structures Propriétés et Modélisations des Solides (SPMS) à l’Ecole Centrale de Paris. Il a ensuite poursuivi ses recherches à l’Université de Kiel (Allemagne) et au centre de recherche de Jülich (Allemagne) jusqu’en 2016 où il a travaillé sur le lien entre topologie et magnétisme non-colinéaire.

En 2016, il a travaillé comme professeur remplaçant puis, en 2017, comme chef de groupe à l’université de Mayence.

Depuis 2019, il est Chercheur Qualifié FNRS affecté au laboratoire Nanomat de l’Université de Liège. Au sein du centre de recherche Q-mat dont dépend Nanomat, il étudie via des méthodes théoriques les matériaux pour les applications médicales (capteur de champ électromagnétique faible), de télécommunication et surtout pour les ordinateurs quantiques.

Son conseil aux (futur·e·s) docteur·e·s ?

Soyez heureux·se dans votre vie personnelle et votre recherche sera de bonne qualité.

 

Ses projets pour l'avenir

Les projets de B. Dupé pour l’avenir sont de développer avec le Professeur Matthieu Verstraete un groupe de recherche à Liège qui sera à la pointe du progres dans la science numérique des matériaux et en dynamique nanoscopique de spin en particulier. Pour financer ce plan ambitieux, ils passeront par l’obtention de subsides européens et des collaborations avec les entreprises de la région. En parallèle, il aimerait aussi davantage s’investir dans la vie associative et publique de Liège. 

Partagez cette page